Le renouveau Index du Forum
 
 
 
Le renouveau Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Elektra Mavros

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le renouveau Index du Forum -> Règlement et histoire -> Présentations des personnages -> Lycans
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elektra
Lycan Libre


Inscrit le: 06 Fév 2007
Messages: 33

MessagePosté le: 10/02/2007 17:01:42    Sujet du message: Elektra Mavros Répondre en citant

Nom : Mavros

Prénom : Elektra

Age : 20 ans

Histoire : L’histoire d’Elektra nous est comptée grâce à son journal intime qu’elle tien depuis qu’elle sait écrire, soit depuis l’âge de 7 ans. Il y a des passages coupés, ayant moins d’importance que d’autres, les dates, elles sont restées, témoins du passé, lorgnant sur le futur…

5 décembre 1855

Mon journal, j’écri ici pour la premiaire foi, sé ma maman ki ma apri mé je sai pa encor trè bien écrire, je té ressu pour mon 7 iaime aniversère sé un trè bo cado !

15 octobre 1863

Cher journal,
Voilà que je te retrouve enfin ! Je suis si désolée de t’avoir égaré, mais, étant enfant, il est normal d’être un peu en désordre, tu ne crois pas ? J’espère que tu ne m’en veux pas. Huit années se sont écoulée, je ne suis plus cette petite fille innocente, grandir me fait peur, je ne veux pas entrer dans le monde des adultes ! Enfin, je parle déjà de l’avenir alors que tu ignores tout de mon passé… Excuse-moi, je m’emporte. Ainsi vais-je te raconter ces 8 années d’absence. Non, je vais raconter mon histoire depuis le début en fait, puisque tu ne la connais pas…
Mon nom est Elektra Mavros, je suis née en Grèce à Athènes dans une famille aisée, mes parents descendent de famille noble, certain dise que leur lignée vient des dieux eux-même, je n’ai jamais compris ce que cela voulais dire quoi qu’il en soit, ce sont les plus gentils parents du monde ! Je suis fille unique, je crois que Maman ne peut plus avoir d’enfant, je ne sais pourquoi, il en est ainsi, voilà tout. Je n’ai jamais eu besoin d’aller à l’école, se sont eux qui m’ont tout appris, écrire, lire, compter, parler d’autres langues. Ils m’ont appris avec soin et patience les rudiments de la vie, des choses qui pour une enfant serait obsolète, qui ne me passionnaient pas, mais je n’ai pas eu le choix, pour eux, c’était nécessaire de grandir vite pour savoir affronter la vie comme elle venait. Dès toute petite ils m’ont fait savoir que la vie n’est pas un long fleuve tranquille où tout arrive quand on le souhaite, étrange non pour une famille noble ? Il est vrai qu’Athènes n’est pas une ville très… Sereine. Lorsque j’avais 5 ans alors que je me promenais avec mes parents en ville, avide de découvrir le monde, je me suis éloignée d’eux et me suis retrouvée dans une ruelle sombre et mal famée, ce jour là… Non je ne veux pas le raconter, c’est trop dur, trop récent. Quoi qu’il en soit, depuis ce jour là, sans me le dire vraiment, mon père m’a incité à apprendre à me défendre, au début, je ne m’en rendais pas compte, c’était un jeux et puis avec les années le jeux est devenu plus stricte, il y eut des règles, mon père devint plus sévère et le jeux devint un entraînement et je compris bien plus tard qu’il voulait que j’apprenne à me battre, à me défendre pour ne jamais me retrouver aculée dans une ruelle, la peur au ventre. Je le sais, je n’ai pas eu une enfance comme les autres enfants… Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour être comme les autres, pour ne pas à devoir apprendre à me battre, j’aimerais être encore une enfant innocente, je voudrais ne pas savoir tout ce que je sais… Voilà, ce sera tout pour aujourd’hui mon très cher journal, à bientôt je l’espère !

8 décembre 1863

NON ! j’ai si peur, qu’est-ce qui se passe, pourquoi tout d’un coup tout s’écroule ??? Qu’est-ce que j’ai fait ? Pourquoi moi ?? Mon dieu, j’ai honte de moi, qu’est-ce que je deviens ? Aide-moi ! Que dois-je faire ? J’ai même peur de te raconter ce que je suis en train de devenir, que vont dire mes parents ? Pourrais-je me cacher ? Oh misère, tant de questions, tant d’angoisse, mon cœur s’ébrèche, la lune elle-même m’emplit d’une terreur sans nom !


9 juin 1866

Cher journal,
Il m’a fallut du recul, du temps, du courage et de la patience pour que je puisse accepter cette difficile réalité… Je vais t’expliquer. Te rappelles-tu lorsque je t’ai posé toutes ces questions, que je t’ai exposé toutes mes angoisses ? Oui bien sûr… Aujourd’hui je suis prête à te raconter ce qu’il s’est passé.
L’hiver de cette année là, 2 jours après mon 15ième anniversaire j’ai été prise d’angoisse et de nervosité, je ne savais pas ce qu’il m’arrivait, j’étais excitée comme une puce, tendue, je n’arrivais pas à rester deux minutes en place, quelque chose au fond de moi s’agitait, telle une bête voulant sortir de mon corps. Impossible de dormir pendant deux jours, et le 7 décembre, quelque chose de terrible m’arriva. Une fois la nuit venue, une force s’empara de moi, je ne contrôlais plus rien, ni mes geste, ni ma parole, plus rien ! Oh mon dieu j’ai des frissons à cette pensée mais… Pourtant, c’est ce qu’il s’est réellement passé. J’ai sauté de la fenêtre de ma chambre ! Elle se situe à une bonne dizaine de mètres du sol et j’ai sauté ! J’ai atterri comme une fleur par terre sur mes deux jambes et celles-ci m’ont emportées dans la ville ! Je courais, courais et tout d’un coup, je fus stoppée dans ma course et alors que je levais mon regard vers la lune, je tombai à genoux et je fus prise d’horribles crampes. Mon corps se métamorphosa dans des douleurs atroces, c’était horrible, terrifiant, j’ai bien cru mourir ! Imagine-toi en train de te transformer en souris mon cher livre ! Mais moi ce ne fut pas une souris qui remplaça mon corps, mais bien… Une espèce de loup, étrange, dressé sur deux pattes arrière, immense, horrible.
Cette nuit là, je ressenti le besoin de manger, manger, encore manger mais les friandises ou les légumes ou même le pain me répugnaient, il me fallait autre chose. Je suis rentrée dans une écurie, les chevaux paniqués sentirent tout de suite le danger et plus ils piaffaient de peur, plus j’avais envie de… de les mordre ! Et c’est ce que je fis. Je ne veux pas te raconter le carnage que ce fut. Je me sentais différente en tant qu’enfant, aujourd’hui je suis adulte et plus différente que jamais, les soirs de plaine lune, une pulsion impossible à refouler s’empare de moi et je me transforme en lycan. Comment c’est arrivé, je l’ignore, je n’ose en parler, qui me croirait ? On me prendrait pour une folle. Je ne sais plus qui je suis, ma vie a changé, je ne sais ce que je dois faire, il me faut savoir ! Quelque chose en moi me dit que mes origines ne sont pas grecques, il me faut savoir !

11 juin 1866

Cher journal,

Ça y’est, je l’ai fait ! J’ai osé ! Hier soir, alors qu’on mangeait tranquillement à table, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai demandé à mes parents si mes origines étaient réellement grecques. Tu pourrais te demander ce qui m’a poussé à faire ça… Et bien je ne saurais te donner une réponse très… percutante. Mais je sais pas pourquoi, je ne me sens pas Grecque, pourtant, mon prénom est grec… Je ne sais pas, je me sens attirée par l’Europe occidentale, par le nord. Et je ne ressemble tellement pas à mes parents ! Quoi qu’il en soit, poussée par l’envie de savoir, j’ai fini par leur poser la question… « Père, Mère, suis-je vraiment née ici ? » Ils se regardèrent, l’air inquiet soudain, leurs regards se croisèrent comme si ils attendaient la question. Un silence de mort s’abattit et même le valet s’en alla. Ils arrêtèrent tous les deux de manger, ne bougeaient plus. Pour moi ceci était déjà un signe de réponse, mais je voulais en savoir plus, alors j’attendis patiemment qu’ils se décident à me parler. Et c’est mon père qui prit la parole. « Elektra, ma très chère enfant, par quel tourment es-tu prise pour nous poser une telle question ? Ne te sens-tu pas chez toi, ne te sens-tu pas de notre famille ? » Et j’eu honte, pendant quelques secondes, mon dieu, j’avais l’impression de déshonorer la famille, je baissa la tête sans un mot. Et ma mère murmura une phrase qui restera gravée à jamais dans ma tête : « Nikolaï, n’est-elle pas assez grande pour savoir la vérité ? » Alors mon père, d’un air grave me regarda, se leva et vint s’asseoir à côté de moi, ce qu’il n’avait jamais fait auparavant. D’une voix calme et posée il m’expliqua.
« Tu as raison de te poser cette question… Elektra, tu as toujours vécu avec nous, ça je peux te l’assurer mais il est vrai que tu n’es pas née ici. »
Je relevai la tête, les yeux pétillants de curiosité et mon attention redoubla… J’allais enfin savoir.
« Tu es née sur une île, bien loin d’ici. Oui mon enfant, tu es née en Angleterre, dans ce pays froid, sombre et barbare. Je me doute bien que tout doit tournoyer dans ta tête alors, avant de me fusiller de questions, laisse-moi finir. Avec ta mère, nous étions en voyage de noce là-bas, ta mère, comme tu le sais ne peut enfanter, en fait, elle ne l’a jamais pu. C’est ensemble que nous avons pris la décision d’adopter un enfant. Et lors de ce voyage là-bas, nous avons fait ta rencontre. Nous sommes allés dans un orphelinat à la recherche d’une fille à élever, soigner, nourrir, à qui donner notre affection. Quand nous arrivâmes tu étais sur les genoux d’une nourrice en train de boire ton lait avidement, nous nous sommes approchés et a mère et moi sommes tombés sous ton charme tu étais si belle, si mignonne, tu n’avais que quelques jours. Ta mère biologique t’avait abandonnée à ce qu’on nous a dit et ton père, personne ne savait qui il était. Alors nous t’avons pris sous notre elle. Voilà, tu sais maintenant »

Je m’effondrai sur le dossier de ma chaise, sans rien dire, la bouche entrouverte. Ainsi donc mes doutes étaient fondés. Je vais passer vite sur le reste de la soirée, nous avons beaucoup discuté de ce voyage et de mon arrivée à Athènes.

Sans le dire, je me suis faite une promesse, je découvrirai mes origines, je partirai à la recherche de mon passé.

16 Août 1868

Cher journal,

C’est décidé, demain je pars à Londres, tout est près, je n’ai rien dit à mes parents, j’ai trop peur d’affronter le regard de mon père, ils comprendront. Je leur laisserai une lettre, elle est prête. Je t’ai prévu dans mes bagages, mais je ne sais pas si j’aurais le temps de continuer à t’écrire, j’espère que oui, tu es le seul ami que j’aie vraiment, le seul qui gardera mes secrets, le seul à qui je puisse mon confier.

C’est un nouveau départ pour moi. On dit que Londres est une ville étrange, qu’il règne là-bas des créatures nocturnes terrifiantes. J’en ai la conviction, cette ville est remplie de vampire et de lycans, il y en aura bien plus qu’ici, cette ville est le berceau de mes origines. Je retrouverai mon passé, coûte que coûte !

Caractère Mental : Elektra est une personne plutôt discrète, renfermée, elle a une grande confiance en soi mais ne fais confiance à personne. Le drame qu’elle a vécu à l’âge de 5 ans a laissé des traces ineffaçables, pour elle, personne n’est digne de confiance, tout le monde est un ennemi du temps que ce n’est pas un ami ! Elle n’a pas encore développé de haine face au vampires, tout ce qui l’intéresse pour le moment, c’est sa recherche du passé, rien d’autre, elle mise tout là-dessus. Elle n’ignore bien entendu pas la guerre qui règne à Londres mais elle n’y prend pas part. Elle est de nature très volontaire, dure avec elle-même, elle est prête à tout pour arriver à ses fins. Si quelque chose se met en travers de son chemin, elle deviendra même violente, poussée par l’envie de continuer, de toucher au but. Elle reste en calme en toute circonstance, elle a apprit à faire le vide en elle, elle est plutôt courageuse et ne craint pas la peur ni l’inconnu.

Aspect Physique : Elle est encore jeune, elle n’a que vingt ans et est lycan depuis seulement 5 ans. De taille moyenne, noiraude, ses yeux miroitent d’un bleu azure magnifique, pénétrant et pétillants de vie, ceux-ci sont toujours soulignés de noir. Ses lèvres sont délicates et d’un rose pâle, ses joues à peine rosées sont légèrement creuses. Elle aiment s’habiller à la mode victorienne, c'est-à-dire avec des corsets qui affinent encore un peu plus sa taille, elle met toujours de longues robes de couleurs variées et ses pieds sont chaussés de ballerines. Elle porte souvent autour des bras des espèces de rubans entrelacés, des épaules jusqu’au mains. Quelque fois, elle glisse une fleur dans ses cheveux. C’est une vraiment belle femme, pleine de vie malgré son immortalité, sa lycanthropie ne l’affecte vraiment pas, sauf les nuits de pleine lune. Elle représente une vraie jeune femme londonienne et d’ailleurs, mortels ou immortels tombent souvent sous son charme. La première chose qu’on remarque chez elle, se sont ses yeux, magnifiques, hypnotisant, on se noie dedans dès qu’on croise son regard, c’est son atout de charme.

Armes favorites : Depuis toute petite elle adore les saïs, elle trouve ces armes fascinantes et les manient à la perfection. Elle possède aussi un éventail assez particulier... Elle n’a jamais eu vraiment à se battre aussi, les armes ne sont pas vraiment des outils indispensables pour elle.

Talents : Si on ne la voit pas se transformer, il est impossible de dire à vue d’œil que Elektra est une lycan, elle a vraiment tout d’une humaine, mais prenez garde, il n’en est point… Malgré sa jeunesse, c’est une lycan plutôt forte, elle doit tenir ça d’un de ses vrais parents…

_________________
~†~ Qui suis-je? ~†~
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/02/2007 17:01:42    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cassidy
Lycan Libre


Inscrit le: 03 Fév 2006
Messages: 220
Localisation: Derrière toi... BOUH !

MessagePosté le: 10/02/2007 17:12:58    Sujet du message: Elektra Mavros Répondre en citant

Alors, alors... je sais pas si je vais te valider...
Ah cte blague!

Nan t'es validée sans soucis ^^
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 23/02/2018 08:36:10    Sujet du message: Elektra Mavros

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le renouveau Index du Forum -> Règlement et histoire -> Présentations des personnages -> Lycans Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com